26ème congrès de l'AFPEN

Deauville 2019

JPEG - 567 ko

 
Vivre ensemble constitue les bases de la vie en société et les fondements du futur citoyen. L’enfant y confronte sa subjectivité à celle d’autrui. Il fait l’expérience du semblable et du différent. Ses désirs se heurtent aux règles communes et aux interdits. Il s’exerce aux principes d’égalité et se confronte à ce qu’il ressent comme des inégalités. Il partage des émotions avec les autres. Il est amené à co-construire des savoirs et des œuvres collectives.

 

Ainsi, être élève, c’est découvrir, expérimenter, acquérir des connaissances et apprendre à vivre ensemble.

 

L’école, au risque de s’en trouver fragilisée, doit relever le défi de la société hyper-moderne empreinte d’immédiateté, de consommation effrénée et d’hyper- connectivité. Maintenir un cadre de valeurs éducatives, civiques et laïques dans un climat de sérénité est une gageure ! En effet, l’enfant d’aujourd’hui est pris dans des enjeux contraires et tiraillé par des exigences paradoxales.
 

Participer à la création et au maintien d’un climat scolaire serein dans une école pour tous est l’une des missions du psychologue de l’Éducation nationale. Il pense et œuvre avec les enfants, les parents, les enseignants et autres acteurs de l’école, les partenaires de soins ou du secteur médico-social, pour une école bienveillante.

 

Dans notre société où le culte de la performance est prégnant, comment le psychologue, dans une démarche intégrative qui s’appuie sur les recherches les plus récentes, peut-il favoriser le « vivre ensemble » ? Comment l’école peut-elle être bienveillante pour chacun ? Est-elle « suffisamment bonne » pour inclure toutes les différences et s’enrichir de toutes les diversités ?

 

Telles sont les questions que ce 26e congrès se propose de mettre en réflexion.